Francis Conte
Le chemin de l’âme vers l'au delà dans la culture russe traditionnelle
eSamizdat 2004 (II) 3, pp. 63-72
[Contributi del "Seminario italo-francese di studi dottorali in Slavistica",
Roma 23-24 gennaio 2004,
a cura di M.C. Ferro e C. Renna]

[Dall'incipit dell'articolo]
"Vos savez où je vais, et vous en savez le chemin.
Thomas lui dit : "Seigneur, nous ne savons où tu vas
comment pouvons-nous en savoir le chemin?"

Evangile selon saint Jean, 14, 2-5

Dans les années 1880, le révolutionnaire L. Tichomirov racontait qu'un cosaque ukrainien avait très sérieusement demandé à l'un de ses amis :
Ayez la bonté de me dire si vous êtes allé dans l'autre monde?". Mon ami se froissa de la question. Il l’a prit pour une moquerie et une allusion au manque de foi de l'auditeur en ses récits. La question du Cosaque était pourtant très sérieuse. Un des habitants de son village, au retour d'un pélerinage, avait raconté que, chemin faisant, il était passé au ciel où les défunts de son village l'avaient prié de saluer leurs parents en leur nom. Il partit ensuite, et cette fois directement pour le ciel, chargé de cadeaux rustiques et même d'argent que les crédules Cosaques lui donnèrent pour qu'il les transmît à leurs parents décédés. Il était donc tout naturel que le Cosaque désirât apprendre de mon ami, puisqu'il le jugeait homme expérimenté, à quel point les voies de communication entre la terre et l'autre monde étaient praticables.
Quel est donc ce voyage auquel on se prépare à l'avance, car il doit permettre le passage entre le monde alentour et celui de l'Au delà ? Quelles en sont les séquences?
[...]












 
© eSamizdat 2003-2016, Alessandro Catalano e Simone Guagnelli